LOUIDGI BELTRAME | Flatland | Abstractions narratives #1

Hors les murs 6 November 2016 - 19 February 2017

Address : Musée Régional d'Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée | 146 Avenue de la plage, Sérignan, France

En 1884, le professeur et théologien anglais Edwin A. Abbott (1838-1926) publie Flatland, une aventure à plusieurs dimensions, un récit allégorique contre le dogmatisme dont
les protagonistes sont uniquement des formes géométriques. Le narrateur, un carré originaire de « Flatland », un monde en deux dimensions, y raconte sa découverte de

« Spaceland », un monde en trois dimensions.
De retour dans sa contrée, un univers où tout est plat, ce carré se confronte à l’impos- sibilité de convaincre sa communauté de l’existence d’une 3e dimension, pour elle inexorablement impensable et invisible. Déclaré hérétique, il est alors enfermé en prison, et c’est depuis sa geôle qu’il fait le récit de sa révélation et de son infortune.

L’exposition Flatland / Abstractions narratives #1 se concentre sur des artistes faisant doublement écho dans le domaine des arts visuels au livre d’Edwin A. Abbott. D’une part, parce que les artistes ici sélectionnés composent des récits à partir de formes abstraites ; d’autre part, parce qu’en télescopant les notions d’« abstraction » et de « narration », ils peuvent être considérés comme hérétiques du point de vue d’une certaine histoire de l’art, reprenant ainsi en quelque sorte le rôle du Carré d’Abbott.

Inséparable de la modernité artistique, l’abstraction s’est en grande partie fondée sur le rejet de la narration et du symbolisme dans le champ des arts visuels. Prenant souvent la musique pour modèle, les pionniers de l’abstraction au XXe siècle ont cherché à créer des langages plastiques autonomes, dégagés de toute dimension symbolique et narrative,

au profit de dimensions strictement expressives et sensibles, de l’ordre du visible et de la sensation. C’est pourquoi, associer « abstraction » et « narration » pourrait tout d’abord passer pour une contradiction dans les termes, contradiction pourtant remise en ques- tion par un grand nombre de productions contemporaines.

En effet, par-delà la diversité des questions abordées par les artistes ici réunis, chacun d’eux compose des récits à partir de formes abstraites, souvent inspirées de la modernité artistique, qu’ils chargent de références artistiques et extra-artistiques.

De prime abord, ces abstractions narratives présentent des formes et des couleurs d’ordre strictement pictural ou sculptural, dénuées de toute signification, c’est-à-dire de tout caractère symbolique et narratif. Pourtant, un regard analytique nous permet de dis- tinguer trois principaux procédés de scénarisation des formes, non exclusifs les uns des autres, voire le plus souvent interdépendants.
D’une part, un procédé de codification : des formes et des couleurs abstraites se
révèlent être des signes, des pictogrammes et des idéogrammes articulés en récits (Guy de Cointet, Peter Halley, Jugnet + Clairet, Harald Klingelhöller, Matt Mullican, Julien Nédélec).

D’autre part, un procédé de condensation : des formes et des couleurs a priori stric- tement picturales ou sculpturales sont en réalité des hybridations de vocabulaires hétérogènes, issus de différents domaines (histoire des arts, sciences, science-fiction, cultures populaires). Sur le modèle des mix ou des samples musicaux, ces vocabu- laires sont condensés visuellement sans recours à un code symbolique (Cyril Aboucaya, Wilfrid Almendra, Sylvain Azam, Becky Beasley, Rana Begum, Louidgi Beltrame, Karina Bisch, Simon Boudvin, Simon Collet, Philippe Decrauzat, Tarik Kiswanson, Pierre Labat, John McCracken, Fabio Mauri, Bruno Peinado, Manfred Pernice, Mai-Thu Perret, Bojan Šarčević, Blair Thurman).

Enfin, un procédé de suggestion : des formes et des couleurs abstraites suggèrent
par des effets de texture et de matière des sensations et des atmosphères tramées de multiples récits (Laëtitia Badaut Haussmann, Jessica Boubetra, Thea Djordjadze, Sonia Kacem, Vera Kox, Damián Navarro).

Curator : Sarah Ihler-Meyer, Marianne Derrien

Exhibition's artists >

Artists