Georges Jouve

1910-1964

Potier virtuose sans théorie, céramiste inspiré par la pratique quotidienne et par son intuition, Georges Jouve ne fait pas de différence entre usage et décoration et découvre l’utilité supérieure de la beauté. Avant tout, il reste lui-même, d’une originalité qui sème les suiveurs. Jamais là où on l’attend, il crée un langage extraordinairement varié. Son registre va de l’humour à la gravité, de l’imagerie populaire à un sobre classicisme, de la force à la légèreté. Jouant à contretemps de toute la gamme des noirs et des blancs, du lisse et du craquelé, il déconcerte autant qu’il emporte immédiatement l’adhésion. À ses pièces en noir, Georges Jouve insuffle éclat métallique et profondeur. « Le noir est une couleur » disait Matisse à la même époque.

La rondeur et la beauté de ses vases paraissent des audaces. Pour Georges Jouve, la matière ne prime jamais sur la forme. Comme Cézanne, il est persuadé que tout dans la nature s’organise autour du cône, de la sphère et du cylindre. C’est par cette rigueur qu’il s’échappe de l’anecdote, supprime peu à peu la figure et attend une expression universelle. Georges Jouve a transformé le nom meme de céramique en une aventure de création permanente et, ainsi, l’élever dans la sphère des arts, tout simplement.

Philippe Jousse

Oeuvres de l'artiste

Expositions de l'artiste

Publications de de l'artiste