fr / eng

Mathieu Matégot

Mathieu Matégot

18 Rue de Seine - 75006 Paris

30.05.2012 - 30.06.2012

Mathieu Matégot

Mathieu Matégot est avant tout pour moi un esprit libre. Avec des créations très personnelles, il met en place, pièce après pièce, un univers propre. Difficile de penser à l'insouciance et à l'élégance des années cinquante sans évoquer Mathieu Matégot. Par là, il constitue naturellement, une icône mythique, précise et précieuse de cette période et nous aimerions par cette recherche, construire la lisibilité qui lui revient.

 

Loin de l'austérité et de la morosité de l'après-guerre, Mathieu Matégot développe un langage audacieux, libre et léger, où le moindre objet constitue une entité à part.

Chaque ensemble sont autant de meubles aériens, qui flottent comme des ombres mobiles, ivres d'une philosophie d'allégement et d'une épure essentielle. Une fraîcheur, une poésie, une éthique de la couleur et des matériaux, s'unissent sans cesse à un souci de la construction.

Matégot travaille comme un grand couturier. A sa manière, il développe une couture du métal, comme un artisan. Chaque modèle se veut singulier, loin des paresses de la reproductibilité et des facilités de la production industrielle. Artiste au service du goût, il ne cesse de démontrer une frénésie, et une soif de création renouvelée à chaque saison.

 

Tel Jean Royère, autodidacte et également doté d'une forte personnalité, il sait développer cette relation intime à des formes vitales, à l'organique, dans une constante recherche de formes qui enveloppent, adhèrent et épouse avant tout le corps.

 

Et comme Jean Prouvé (sur lequel nous avons longtemps travaillé), Mathieu Matégot exprime une autre globalité, où ses ensembles constituent de vrais  tableaux, dans une union du design, de l'art, de la tapisserie autant que de l'architecture intérieure, et par là manifeste une indépendance d'approche rarement égalée. Mathieu Matégot développe avec la sensibilité d'un artiste, un système cependant intégral: depuis la fabrication, l'édition, jusqu'à la distribution, il n'est jamais dépendant de personne, et ne dois qu'à lui même les étapes complexes de sa création.

Un autre apport décisif de Mathieu Matégot est l'introduction du concept intérieur-extérieur. Cette relation du dedans et du dehors est une exigence constitutive qu'on retrouve dans la perforation, dans le trou et la trame, dans ce tissage du vide et du plein, de l'ombre et de la lumière qui dégage cette tonalité si spécifique de l'entreprise de Matégot.

 

Mais plus encore c'est la modernité d'attitude qui m'attache à Mathieu Matégot. Le métal perforé n'est pas seulement un élément de circonstance, une anecdote, mais il est de l'ordre de la fondation et de l'appropriation.Comme Yves Klein s'est approprié une couleur, Mathieu Matégot s'est approprié le métal perforé, démontrant par là sa modernité, dans sa relation spirituelle aux matériaux.

 

Philippe Jousse, Pourquoi Matégot ? Avril 2003.