fr / eng

L’an 2008

Martin Le Chevallier,

Martin Le Chevallier

L’an 2008

2011

installation vidéo sur 4 écrans, 20’

 

 

 

Des personnages venus des quatre coins du globe échangent leurs vues sur la mondialisation. Consommateur occidental, défricheur amazonien, ouvrière chinoise… Ils s’interpellent, s’accusent des maux qu’ils subissent et s’excusent pour les dommages qu’ils provoquent. Le film «L’an 2008» se déploie sur quatre écrans disposés autour du spectateur, qui se trouve ainsi plongé au coeur de la mondialisation des échanges et des déboires.

Ces deux dispositifs se répondent. L’un est une fiction qui raconte les désordres du monde et l’autre postule que ce monde n’est autre qu’une fiction.