fr / eng

Je t'aime, jour et nuit

Je t'aime, jour et nuit

6 rue Saint Claude 75003 Paris

19.05.2016 - 23.07.2016

Je t'aime, jour et nuit

Pour sa première exposition chez Jousse Entreprise, Ange Leccia propose une déclaration d’amour qui tourne à l’obsession. Entre la nuit et le jour, aucun choix n’est à énoncer car une simple alternance a lieu. C’est que la réalité du fantasme est fait de la matière des rêves. Et c’est entre chien et loup que tout se joue. La lumière crépusculaire se décline sous de multiples expressions : elle est un battement régulier qui anime les sculptures des jardins de la Villa Médicis tout autant que le bruit visuel du format DV des années 1990. La lumière est surtout l’affirmation du désir compris comme le monde du sujet, le monde de l’expérience dans son intégralité. « Le désir est un rapport d’être à manque, écrit Jacques Lacan. Ce manque est manque d’être à proprement parler. Ce n’est pas manque de ceci ou de cela, mais manque d’être par quoi l’être existe . » 1 Ainsi, le désir est à la fois l’essentiel et le leurre. Il est l’impossible différence entre l’existence et les apparences. Il est l’affirmation d’une présence enchaînée à l’absence. Ce n’est donc pas un hasard si le parcours vidéo de Leccia entremêle les périodes et met en boucle les séquences. La chaîne des significations se distend - de la pierre à l’eau - dans le souvenir latent de toute chose.

 1  Jacques Lacan, Le Séminaire. Livre II. Le moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse 1954-1955, Paris, Seuil, 1978, p. 306.

Crédit photo : Paul Nicoué

Galerie d'oeuvres

Filtrer par :Tous / Ange Leccia

Communiqué de presse

Communiqué de presse en PDF

Crédit photo : Paul Nicoué

Revue de presse

Filtrer par :Tous 2016

Sublimer sa mélancolie

Stylist

19 mai 2016

A Paris ce week-end

Figaro

20 mai 2016

“Choices”, un modèle à revoir

Journal des Arts

27 mai 2016

L'ondine, l'image et l'amant, un triangle amoureux névrotique

Inferno

7 juin 2016

Ange Leccia : Je t’aime, jour et nuit à la galerie Jousse

The Steidz

15 juin 2016

A l’heure infiniment bleue d’Ange Leccia

Beaux-Arts

1 juillet 2016